I Mosaici di Lastrucci : l’art florentin de la mosaïque

Lors de mon séjour en Italie (Fin août- décembre 2017), j’ai découvert I Mosaici di Lastrucci, un petit atelier de mosaïque situé via dei Macci, 9 à Florence. Son utilisation des techniques datant du XVIe siècle fait sa singularité : il s’agit du « commesso Fiorentino« ,Atelier mosaic que l’on traduit par « mosaïque florentine ». Très apprécié par la famille Médicis, ce procédé artistique désigne la fixation de morceaux de pierres dures (« pietra dura ») ou semi-précieuses de natures et de couleurs différentes, plus grandes que celles utilisées par la mosaïque traditionnelle. Certaines d’entre elles viennent de Florence ou d’autres villes toscanes (Chianti, Fiesole). D’autres encore viennent de pays étrangers, à l’instar de l’Afrique du Sud ou de l’Afghanistan. Ces pierres sont sélectionnées pour leur couleur, mais aussi pour leur brillance et leur opacité.

 

Atelier mosaic 1

 

La première étape pour créer un tel chef-d’oeuvre est la réalisation d’un dessin de ce que l’on souhaite créer. Une fois le dessin achevé, il faut découper chaque section du dessin qui sera comblée par un morceau de pierre de telle ou telle couleur. Ainsi, chaque section correspond à un morceau de pierre. Ca en fait des pierres !

Atelier mosaic 6

Ensuite, il est nécessaire de coller chaque petite section sur la pierre afin de pouvoir découper celle-ci avec la forme souhaitée. Une  fois cette étape terminée, il s’agit maintenant de coller ensemble les versos de chaque morceau de pierre avec de la cire d’abeille (colle naturelle).

Atelier mosaic 5

Une fois polis, l’assemblage de ces morceaux, semblable à une peinture, représente des paysages, des lieux florentins ou encore des personnages.

Atelier mosaic 4

Atelier mosaic 8

Atelier mosaic 9

A l’arrière boutique se trouve les œuvres que l’on peut achetées (et qui sont évidement très chères). Mais ça vaut bien le coup d’y jeter un oeil !

Atelier mosaic 15

 

 

IMG_6284

IMG_6289

IMG_6288

 

Il s’agit d’un art unique dont seuls les artisans de cet atelier détiennent aujourd’hui le secret. En effet, les grands maitres du commesso Fiorentino étaient réticents à l’idée d’exporter leur talent en dehors de la cité de Florence.

Pour plus de détails, voici une vidéo (mini-documentaire en anglais) que l’une de mes colocataires à Florence a réalisée et a gentiment accepté de la partager sur Un souffle d’histoires (un grand merci ma chère Lola).

 

 

 

F.A

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s